Version imprimable

Current Size: 100%

Parcours patrimonial

 

« Sur les traces des Jacobsen », un parcours patrimonial


Son but ? Découvrir le patrimoine maritime et balnéaire de Noirmoutier-en-l'Ile à travers l'empreinte de la famille Jacobsen, présente dans l'île pendant trois générations.


Comment ?  Avec huit panneaux sur le sentier de randonnée pédestre de 7,2 km. Illustrés par Antoine Bugeon, ils permettentd'observer différents points de vue, de la rive nord du port de Noirmoutier-en-l'Ile jusqu'à l'estacade du Bois de la Chaise.

 

 

1 - Le port de Noirmoutier-en-l'Ile et le commerce du sel

Quai Jean Bart, face au centre culturel Les Salorges

Panneau 1Cornils Guislain Jacobsen est le 1er de la lignée des Jacobsen venu s'installer sur l'île de Noirmoutier. Au milieu du XVIIIe siècle, il parvient à s'imposer en tant que négociant et armateur en exportant l'or blanc aux quatre coins du monde. Les salorges, toujours visibles sur les rives du port, constituent le témoin de ce passé.

 

 

 

 

 

 

2 - La Place d'Armes et ses hôtels

Quai Jean Bart, près de la grue du port

Panneau 2

Située face au port de Noirmoutier-en-l'Ile, la 

Place d'Armes constitue un véritable écrin à l'histoire locale. Elle est bordée par le château médiéval et deux hôtels particuliers dont celui construit par Cornils Guislain Jacobsen, construit entre 1761 et 1765.

 

 

 

 

 

 

 

3 - La jetée Jacobsen

Entrée de la jetée Jacobsen

Panneau 3
Dans le but de protéger l'avant-port de Noirmoutier-en-l'Ile, Jean Corneille Jacobsen fait exécuter, dès 1810 la jetée Jacobsen. La jetée permet de créer une vaste zone de dessèchement appelée le Petit et le Grand Müllembourg.

 

 

 

 

 

 

 

 

4ème panneau - Le Fort Larron

Panneau 4

Entrée du port, sur le muret du Fort Larron

La jetée Jacobsen permet de rattacher un îlot présent au niveau de l'avant-port de Noirmoutier-en-l'Ile. L'îlot est doté d'un ouvrage de défense remontant à l'époque du XIVe siècle, le Fort Larron. Les locaux abritent de nos jours les activités de la Conservation de la Réserve Naturelle Nationale du Müllembourg, sur les dessèchements de Cornils Guislain Jacobsen.

 

 

 

 

 

5ème panneau - Le Bois de la Chaise, un patrimoine naturel

Entrée de la plage des Sableaux

Panneau 5

Les chênes verts, présents depuis plus de 8 000 ans dans le Bois de la Chaise, sont détruits par les

 troupes républicaines et les habitants pendant l'hiver 1793, en pleine Guerres de Vendée. En 1822, Jean Corneille Jacobsen projette des campagnes de replantation et permet ainsi de sauver ce patrimoine naturel.

 

 

 

 

 

 

6ème panneau - Le Bois de la Chaise, les débuts d'une station balnéaire

Plage des Dames, près de la pointe Saint-Pierre

Panneau 6

En créant un réseau de chemins, Jean Corneille Jacobsen désenclave le Bois de la Chaise. Ce dernier devient peu à peu un lieu dédié au loisir. La « Société des bains de mer de Noirmoutier » est créée par Jules Piet en 1859. Elle réalise les premières constructions utiles liées à la pratique des bains de mer, les cabines de plage.

 

 

 

 

 

 

7ème panneau - L'estacade de la Plage des Dames

Plage des Dames, sur la promenade

Panneau 7

La famille Jacobsen a sur préserver l'intégrité du Bois de la Chaise, rendant ainsi possible l'essor d'une station balnéaire. L'estacade, construite en 1885, a permis à la station balnéaire de pouvoir se développer. Les liaisons maritimes depuis Pornic ont permis aux excursionnistes de venir plus nombreux.

 

 

 

 

8ème panneau - Le Bois de la Chaise et ses villas

Croisée de l'allée des Sableaux et du chemin du Gaillardin

Panneau 8

A partir des années 1860, la famille Jacobsen perd une partie des terres acquises dans la partie privée du Bois de la Chaise. Les anciennes propriétés des Jacobsen profitent aux excursionnistes venus pour les bains de mer et se font construire leurs villas. L'architecture balnéaire naît peu à peu dans les années 1860 et se confirme à partir des années 1890.